Pour mieux me connaitre

 

Né à Saint-Omer le 11 novembre 1990 d’un père imprimeur et d’une mère Conseillère de vente, je suis le benjamin d’une fratrie de trois enfants.

J’ai suivi un parcours scolaire dans le département du Pas-de-Calais d’abord à Arques, puis à Calais, jusqu’au Baccalauréat Sciences et Techniques de Gestion à Saint-Omer.

Intéressé par les domaines du Droit et de la Politique, je m’installe en 2009 dans la région Picardie et m’inscris à l’UPJV (Université de Picardie Jules Vernes) en Droit.

C’est également cette année que je décide de m’investir au-delà de simples réflexions personnelles en politique.

Élu Conseiller Régional Jeune de Picardie, je suis nommé par mes pairs responsable de la commission « Agir pour les Générations Futures » qui englobe des problématiques diverses telles que l’emploi, la formation professionnelle, l’environnement et la santé.
 

Lors des élections régionales de 2010, deux listes ont suscité mon intérêt : celle menée par Caroline Cayeux, « Envie de Picardie » (UMP – Centre Droit) ; et celle menée par France Mathieu, « Force Picarde » (Modem – Centre). Emmanuelle Bour-Poitrinal, tête de liste de l’Oise, m’ayant convaincu d’intégrer la liste « Force Picarde » afin de représenter la jeunesse, je m’investis fortement auprès des militants Modem durant la campagne.

C’est également durant cette période que je m’installe à Amiens, étudiant le jour, serveur dans la brasserie « Le « Tower’s » la nuit, je consacre alors mon temps libre à la politique.

En 2011, confronté aux manques de propositions concrètes de la part des candidats sur mon canton (Amiens Sud), je décide de me lancer dans la campagne des élections cantonales de façon autonome, sans étiquette, et d’autofinancer ma campagne.
 

Trois idées fortes relevant du Conseil Général et facilement applicables ont guidé ma campagne :

  • La généralisation de la téléassistance au travers de subventionnements ou partenariats pour les personnes âgées en situation de semi-dépendance ne pouvant pas vivre en institut spécialisé.

  • La mise en place de formations linguistiques, notamment en français et en anglais, pour les personnes en marge de l’emploi ou les demandeurs de longue durée afin d’actualiser les bases indispensables au retour à l’activité professionnelle.

  • La création d’une prime d’aide à l’installation pour les TPE permettant aux personnes souhaitant se lancer dans l’entrepreunariat, de faciliter le financement de leurs immobilisations (bureaux, matériels de production, frais de publicité, …).

Les années suivantes ont été principalement consacrées à la poursuite de mes études en alternance à Paris en comptabilité et finance d’entreprise, engendrant de facto une mise en retrait de mes activités politiques.

En 2013, la création de l’UDI est un électrochoc. Les valeurs humanistes, la notion d’écologie réaliste, les bases sociales-libérales m’interpellent. Plus particulièrement, les bonnes pratiques, la déontologie et le respect incarnés par Hervé Morin au sein du Nouveau Centre correspondent à mes valeurs : j’ai trouvé ma famille politique !
 
En 2016, suite à la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, je décide de me présenter aux élections législatives. Après une mise en retrait du parti, je fais campagne pour défendre mes valeurs qui ne sont pas celles incarnées par le candidat de la droite et théoriquement du centre.
C'est donc en tant que candidat indépendant que je souhaite porter votre voix à l'Assemblée Nationale !